Souvenir, Si le temps le permet

Jardin des Premières-Nations, Jardin Botanique, 4101 rue Sherbrooke Est Montréal, Québec  
20 Août 2017 | 10 h 00 - 18 h 00

Accès au site sujet à des frais d’admission. 

Souvenir

L’ONF rend ses archives accessibles à des cinéastes autochtones qui reprennent contrôle du regard qu’on pose sur la communauté. Quatre reprises de pouvoir en mode vidéoclip.

Etlinisigu’niet (Vidés de leur sang) (2015 | 5 min), par Jeff Barnaby

Jeff Barnaby pulvérise ce qui subsistait du mythe d’un Canada juste et équitable. Le message du réalisateur est clair : nous sommes toujours là. Les efforts en vue de « se débarrasser du problème indien » ont échoué.

Mobiliser (2015 | 3 min), par Caroline Monnet

Caroline Monnet se sert des archives de l’ONF pour proposer un exaltant voyage qui nous emmène du Grand-Nord jusqu’au Sud urbain. L’œuvre fait ressortir la tension entre les modes de vie traditionnel et moderne que vivent les Premières Nations.

Nimmikaage (Elle danse pour son peuple) (2015 | 3 min), par Michelle Latimer

Un requiem pour les femmes autochtones du Canada en plus d’être un témoignage d’admiration à leur égard. Le film déconstruit couche par couche l’affectation attestée du nationalisme canadien.

Soeurs et frères (2015 | 3 min), par Kent Monkman

Kent Monkman utilise des archives de l’ONF pour établir des parallèles entre l’anéantissement du bison et les ravages provoqués par le système des pensionnats indiens. Critique impitoyable de la période coloniale du Canada.

Une des expositions principales du Scotiabank CONTACT Photography Festival. Plus de détails et heures d’accès ici.

Les projections de la série Souvenir seront suivies par le documentaire Si le temps le permet par Elisapie Isaac (27 min), et ensuite de la version anglaise de ce dernier, If the Weather Permits.

Si le temps le permet (2003 | 27 min), par Elisapie Isaac

Documentaire personnel de l’artiste Élisapie Isaac. En pleine immensité boréale, au bord de la mer Arctique, un village : Kangirsujuaq, au Nunavik. Ici, traditions et modernité se croisent quotidiennement. Les rires des enfants habitent joyeusement les rues, les jeunes carburent à la culture « du Sud », alors que les vieux tentent encore de se faire à leur étrange sédentarité. Dans cette toundra à couper le souffle, la jeune cinéaste originaire de Salluit, maintenant installée à Montréal, décide de plonger au cœur de ses origines.

Chargement de la carte…